La position de l’Organisation communiste pour la Quatrième Internationale sur la question palestinienne

IsraŽl est un État colonialiste, un avant-poste des puissances impérialistes qui est lui-même impérialiste. De par son existence il se dresse comme un obstacle contre les droits des Palestiniens. Par exemple, accorder le droit au retour pour les Palestiniens dépossédés dans leur patrie instaurerait une majorité arabe dans toute la Palestine (incluant à la fois ce qui est maintenant IsraŽl et les territoires qu’il occupe) et saperait donc l’existence de l’État apartheid d’IsraŽl. Les propositions pour un État binational ou pour une solution à deux États priveraient également les Palestiniens de leurs droits et ne pourraient jamais satisfaire les sionistes de toute façon. Toutes les solutions bourgeoises de « voie vers la paix » sont condamnées à l’échec. La seule solution juste est un État palestinien unifié, qui aurait nécessairement une majorité arabe. Le droit démocratique à l’autodétermination pour les Palestiniens peut seulement être réalisé par le renversement d’IsraŽl. (Pour une analyse plus poussée, voir notre article All Israel is Occupied Territory : For Arab Workers Revolution to Smash Israel/U.S. Terror dans notre revue Proletarian Revolution no.64.)

Une tactique importante serait de mettre au défi les différents gouvernements arabes et l’Iran d’envoyer des armes modernes aux combattants Palestiniens -- dans le but de dévoiler l’illusion largement répandue que ces régimes sont réellement engagés pour l’éradication d’IsraŽl et de la domination impérialiste.

Toutes les forces bourgeoises -- l’OLP, le Hamas, le Djihad Islamique, et cie -- sont favorables en fin de compte à un compromis avec les Etats-Unis et IsraŽl. La classe ouvriŤre palestinienne doit donc lutter pour vaincre les dirigeants actuels de l’Autorité Palestinienne et doit le faire sous la banniŤre d’un État ouvrier palestinien. Les travailleurs palestiniens ne peuvent accomplir seul cette t‚che. Un État ouvrier palestinien naÓtra seulement en tant que partie d’une lutte unifiée de la classe ouvriŤre du Proche-Orient. Une fédération des États ouvriers du Proche-Orient doit être le but des révolutionnaires.

Les révolutionnaires palestiniens doivent également exécuter des tactiques qui évitent de pousser inutilement les travailleurs juifs israéliens vers le soutien à leur gouvernement discrédité. Ils devraient s’opposer, par exemple, aux attentats-suicide et aux missiles visant les civils israéliens. Ils devraient défendre les travailleurs israéliens faisant face aux attaques économiques de leurs capitalistes; leur ennemi est la classe dirigeante sioniste et non les Palestiniens. Et pour bien faire comprendre qu’un État ouvrier palestinien ne signifiera pas l’oppression des Juifs, il devra leur offrir l’autonomie culturelle et la garantie de tous les droits démocratiques. A long terme c’est le seul espoir pour les Juifs israéliens; le capitalisme peut seulement amener l’aggravation de l’antisémitisme et un autre holocauste.

autres articles en français | vers l’acceuil | Ecrivez-nous